DeadStalker le Jeu

Au début, une fin...
Parmi tant d'autres...


anesthesie-donatelo2008.jpgQuestion : Quand le coeur s'arrête on est mort ?
Réponse : Non, ce n'est que quand toute trace de vie disparaît que l'on est mort.
Question : Quant tout n'est plus que poussière ?
Réponse : Pas seulement, il existe un état de vie après que le corps ait cessé de vivre. Une vie purement « spirituelle », tournée vers elle-même et coupée de tout contact avec le monde des vivants. Certains sensitifs peuvent parfois percevoir ce phénomène, rarement ils établissent un lien. Jamais il ne le conçoivent dans sa plénitude.
Question : Mais comment pouvez-vous affirmer tout cela ?
Réponse : Je suis un Deadstalker, et parfois je meurs.


Volontaire pour quoi ?
Mourir ???... Souvent !?!


Faites nous confiance, votre coeur va s'arrêter et vous aller mourir, mais pas vraiment, on vous réanimera à temps...


Dans DeadStalker – le jeu de rôle, vous incarnez un homme (ou une femme) à qui la vie n'a pas fait de cadeaux, mais qui a la peau dure. Le danger ne vous fait pas peur, et vous avez failli passer l'arme à gauche tellement de fois, que vous êtes habitué à rester en vie, c'est le talent dans lequel vous êtes le meilleur.


Et c'est pour cette qualité appréciable (entre autres) qu'une organisation pseudo-scientifique vous a engagé. On vous demandera d'endosser la personnalité d'une personne décédée pour mieux pénétrer l'Au-Delà et y mener votre enquête.


Comment ?
Et si je n'aime pas les piqures ?


Les Deadstalkers ne sont pas des gens suicidaires, et il est hors de question pour eux de mourir vraiment. Il faut plusieurs étapes.

 

Premièrement : enquêter sur le mort, et découvrir s'il a laissé une Trace. Généralement ce sont des Sensitifs qui s'occupent de cette étape. C'est la partie purement surnaturelle. Puis une fois déterminée la présence d'un fantôme, c'est la deuxième étape : l'arrivée des scientifiques.

 

Ils se servent du T.S.A. (Track Sense Amplifier) pour suivre la Trace et l'enregistrer de manière analysable par ordinateur.


Les Deadstalkers entrent en jeu à partir de la troisième étape : Le Contact.

 

Isolés de tout autre influx, leur cerveau est soumis à un flux directeur qui met leurs ondes cérébrales sur la même fréquence que la Trace du « Fantôme ». Dans le même moment ils sont plongés doucement dans le coma.
La quatrième étape : l'arrêt du coeur, la « mort ». A partir de cet instant les Deadstalkers meurent comme s'ils étaient quelqu'un d'autre, et voient ainsi tout ce qu'a vu l'autre, celui dont ils suivent la Trace.


Le reste dépend de chaque DeadStalker et de la personnalité du mort. Ils vont pénétrer dans un univers-fantôme, une illusion construite par le mort au moment de son traumatisme.


Et c'est comment, après ?


L'univers-Fantôme est l'illusion personnelle du mort et sa vision du monde après son décès. L'Au-Delà n'est pas un lieu, c'est un état d'esprit, et encore faut-il se rendre compte que c'est l'Au-Delà. Ainsi, il y a plusieurs grands types d'univers-Fantômes :

  • « Celui qui ne sait pas », il ne sait pas qu'il est mort et continue la vie comme si de rien n'était. Il est cependant assailli de doutes, de cauchemars et de visions, d'hallucinations qu'il n'arrive pas à chasser. Il est très difficile de lui faire comprendre son état.
  • « Celui qui ne veut pas », même chose que le précédent sauf qu'il ne veut pas mourir, et même s'il se rend compte de son état, il essaiera de profiter de cet état, et préfère l'illusion à la réalité.
  • « Celui qui attend », sais consciemment ou inconsciemment qu'il est mort, mais il pense qu'il doit accomplir quelque chose ou pense qu'il doit attendre quelqu'un.

 

Et il existe aussi de très nombreux autres cas de figure, comme ceux qui se croient en enfer, au paradis, ou dans d'autres planètes ou dans un cauchemars. Ceux qui sont proches de notre monde, et qui sont pas dans une illusion, mais sont de vrais fantômes. Mais ceux-là vivent dans le mêm Temps que nous....